Equilibrer le Feu et l’Eau

par | 3 Juil 2024

Les 5 mouvements, trésor de la Médecine Chinoise !

Le modèle des 5 éléments en Médecine Chinoise – ou plus justement des 5 mouvements – est une immense source d’inspiration !

Il nous éclaire sur la nature du changement, sur la manière dont l’énergie du vivant s’exprime dans l’univers, en nous et dans la nature, où tout est mouvement et relation.

C’est une boussole sacrément utile pour se fondre avec fluidité dans l’existence et en cultiver toute la richesse, que ce soit en terme de santé, de chemin de vie, de gestion des écosystèmes, ou encore d’économie…

La sagesse du Tao est partout !

L’été y correspond à l’élément du Feu…

Le Feu symbolise la maturation de ce qui a été semé, de nos élans… Nous semons de nombreuses choses dans notre vie : des graines, mais aussi des idées, des intentions, des actes…

En résonance avec la dynamique du Coeur et l’expression du yang, le mouvement du Feu est profondément dépendant de celui de l’Eau, qui s’exprime quant à lui en hiver et à travers nos Reins et le yin.

Le cycle des 5 éléments, modélisé dans le monde des idées…

L’Eau et le Feu, à la source de la vie

Maître Kawada (Yoseido), qui a initié mon chemin en Shiatsu, nous parlait souvent de l’importance de cet équilibre entre Eau et Feu, essentiel à toute vie.

Sans Eau, le Feu se fait destruction, excitation, dilapidation…

Sans Feu, l’Eau se fait stagnation, dépression, accumulation…

L’Eau nous montre l’importance de contacter notre profondeur pour distinguer à la racine la pertinence de nos expériences, de nos semis, tandis que le Feu est un mouvement vers l’extérieur donnant à cette précieuse digestion l’occasion de se manifester dans la matière, dans notre relation à nous-même ou aux autres.

Expérimenter, digérer, intégrer, infuser dans la qualité la sève pour nourrir la suite du chemin… en voilà un beau résumé de la sagesse des 5 mouvements !

Feu qui brûle, Feu qui illumine…

Ceci m’amène à une distinction importante au sujet du Feu :  il y a le feu qui brule, embrase et consume, et le feu-lumière, qui éclaire et réchauffe !

Notre humanité souffre du mépris de la dynamique de l’Eau.

Le silence, la nuit, le vide, le calme, le ralentissement, l’intériorisation, la profondeur, la patience, le relâchement, le laisser-agir (Wu Wei en Chinois)… autant d’ennemis de notre civilisation qui raffole plutôt d’accélération, du toujours plus, d’excitants, de produits et d’idées reposant sur le pillage du corps et des ressources naturelles.

Le Feu-pillage des ressources individuelles et collectives…

Le « Burnout » est une des expressions de cet assèchement chronique des ressources. C’est un profond déséquilibre yin/yang. On le considère en surface comme un épuisement du Feu, mais c’est avant tout un tarissement de l’Eau résultant de l’incapacité à maintenir l’élan vital dans la réalité des ressources.

Comme on n’échappe pas aux lois naturelles, l’écosystème exprime des limites fermes pour rester en vie, forçant une mise à jour de notre manière d’exister

Une analyse qui s’applique autant aux individus qu’à notre société en général, elle aussi largement en embrasement, en Burnout.

L’antidote du Feu qui détruit ? L’eau qui nourrit pardi !

L’équilibre propice à la floraison de la vie commence quand nous comprenons l’importance de suivre le mouvement des lois naturelles, et particulièrement de la sagesse qui découle de ce contact avec l’élément de l’Eau.

La méditation et l’hypnose, qui permet d’entrer en relation avec l’inconscient, centre de pilotage des valeurs, croyances et automatismes, sont d’excellentes pratiques pour établir cet équilibre !

Force des Reins, Lumière du Coeur !

Cet indispensable dialogue entre Eau et Feu s’exprime magnifiquement dans la Médecine taoïste par le rapport entre les Reins – volonté, courage, force, stabilité – et le Coeur – lumière, reliance, cohérence.

Sans enracinement dans les réalités de notre énergie vitale, il nous est impossible d’exprimer les véritables qualités de notre âme, de dompter la puissance du Feu pour évoluer spirituellement, verticalement !

Notre rencontre commence ici !

Inscrivez-vous pour rester en contact.

Enrichissez la discussion !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez ces autres articles…

Pourquoi « Le Dojo du Présent » ?

Le mot « Dojo » vient du japonais. C’est « Le lieu (Jo) où l’on pratique la Voie (Do) ». La notion de « Do » est essentielle pour tous les adeptes des arts martiaux et des voies traditionnelles. Elle nous parle d’un chemin où l’on progresse vers la réalisation de soi, en s’investissant dans une pratique, sous la guidance d’enseignants (Senseï)...

Pin It on Pinterest

Share This
X